Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La Cour d'appel > Actualités > Audience solennelle de rentrée de la cour d'appel d'Amiens

06 février 2018

Audience solennelle de rentrée de la cour d'appel d'Amiens

Avec la nouvelle année vient la traditionnelle audience solennelle de rentrée de la cour d'appel d'Amiens, qui a accueilli le 26 janvier 2018 plus de 400 personnalités de la région des Hauts de France et du milieu judiciaire.

audience de rentrée 2018

 

En cette période, toutes les cours et tous les tribunaux de France tiennent une audience solennelle, à l'invitation de la loi qui leur fait un devoir d'exposer publiquement leur activité au cours de l'année passée.

 

À Amiens, la cérémonie était singulière puisqu'elle a notamment vu la présentation de Catherine FARINELLI, Première présidente, et Jeanne-Marie VERMEULIN, Procureur général.

 

À 10 heures 30, Elisabeth WABLE, Présidente de la chambre sociale, et Françoise PIERI-GAUTHIER, Avocate générale, ont ainsi procédé à la présentation de :

Mme Catherine FARINELLI, Première présidente,

Mme Jeanne-Marie VERMEULIN, Procureur général,

M. Philippe MELIN, Président de chambre, Président de la CNITAAT,

Mme Anne-Geneviève THOMAS, Présidente de la chambre de l'instruction,

Mme Catherine BRIET, Conseillère,

Mme Martine BRANCOURT, Conseillère,

Mme Marie VANHAECKE-NORET, Conseillère,

Mme Sophie PIEDAGNEL, Conseillère,

Mme Cybèle RAZIMOWSKY-VANNIER, Conseillère.

 

Après avoir décrit un territoire ayant besoin d'une justice « attentive, disponible, proche, efficace, protectrice », Mme le Procureur général a évoqué les chantiers de la justice. Elle a par ailleurs fait état des moyens limités de la justice et des débats sur le statut du ministère public.

 

« Pace è salute » a introduit Mme la Première présidente, souhaitant des voeux de paix et de santé en corse, avant de se féliciter des compétences et de la volonté des magistrats rencontrés dans le ressort, qui “rendent la justice malgré un manque de moyens qui se traduit par des vacances récurrentes de postes de magistrats et fonctionnaires”.

 

Elle a notamment fait part de ses craintes pour le fonctionnement de la justice, le respect de ses valeurs et des données personnelles des parties, des avocats et des magistrats concernant l'open data, c'est-à-dire la publication de l'intégralité des décisions de justice permettant l'établissement d'une jurisprudence “harmonisée”.

 

Mme la Première présidente s'est inquiétée du sens du projet d'adaptation du réseau des juridictions au regard de la configuration géographique et sociologique des territoires du ressort. Elle a indiqué que ce projet nécessitera une réflexion vigilante qui impliquera un travail de fond des Premiers présidents et Procureurs généraux, auquel seront associés l'ensemble des magistrats, fonctionnaires et tous ceux qui concourent à l'œuvre de justice dans le ressort.

 

Mme le Procureur général a ensuite invité l'assemblée nombreuse à visiter l'exposition « l'art en liberté », installée dans le salon-bibliothèque de la cour d'appel. Pour en savoir plus sur cette exposition, nous vous invitons à lire l'article et le livret qui lui sont dédiés.

 

Un livret faisant le point sur les effectifs et l'activité de la cour pendant l'année 2017 a été remis aux invités. Pour appuyer la confiance de nos concitoyens dans leur justice, la presse locale était conviée à cette cérémonie solennelle.

 


Première présidente portrait

Titulaire d'une maîtrise en droit privé, Catherine FARINELLI rejoint l’Ecole nationale de la magistrature en 1979. Elle choisit une carrière de magistrat du siège, qui la conduit en 1981 à assumer les fonctions de juge à Riom, puis à Clermont-Ferrand.

 

En 1993, elle est nommée Présidente du tribunal de grande instance de Riom qu’elle quitte quatre années plus tard pour revenir en qualité de Vice-présidente à Clermont-Ferrand. Elle y assure à compter de 2002, la présidence du service des mineurs.

 

Conseiller à la cour d’appel de Lyon en 2004, elle préside la cour d’assises du Rhône.

 

Elle est nommée dix ans plus tard Présidente de la chambre sociale de la cour d’appel de Saint-Denis de la Réunion.

 

Elle est chevalier dans l'ordre national de la Légion d’Honneur depuis 2012.

 


 

Procureur général portrait

 

Auditrice de justice de la promotion 1977, Jeanne-Marie VERMEULIN est nommée juge au tribunal d’instance de Nevers deux ans plus tard. Elle occupera dans cette ville successivement les fonctions de juge, puis de premier substitut.

 

Conseiller à la cour d’appel de Bourges en 1993, elle rejoint le tribunal de grande instance de Créteil comme vice-présidente en 2001, où elle coordonne l’activité des chambres de la famille.

 

Conseiller à la cour d’appel de Versailles en 2003, le Premier président lui confie la présidence de la cour d’assises du Val d’Oise.

 

Avocat général à Riom en 2008, elle assure le suivi de l'action publique, le service criminel et tient le siège du ministère public devant la chambre de l’instruction.

 

Nommée Procureur général près la cour d’appel de Bourges en 2013, elle développe une politique pénale de ressort et veille particulièrement à l'harmonisation des politiques pénales entre les trois tribunaux du ressort.

 

Elle est faite chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur en 2010.

pied de page