Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La Cour d'appel > Actualités > CA AMIENS - 5ÈME RENCONTRE « SANTÉ JUSTICE »

05 juin 2013

CA AMIENS - 5ÈME RENCONTRE « SANTÉ JUSTICE »

Le palais de justice d’Amiens a accueilli un colloque sur la prévention des récidives.

 

Journée santé / justice

 

Ce colloque ouvert par Christian DUBOSQ, Directeur Général de l’ARS PICARDIE et Guy de FRANCLIEU, Premier Président, aura rassemblé cette année près de 200 personnes.

 

Christian DUBOSQ, Directeur Général de l’ARS PICARDIE

 

Aux côtés de l’Agence Régionale de Santé Picardie, partenaire essentiel, de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de LILLE et de l’Ecole Nationale de la Magistrature, la Cour d’appel d’AMIENS a accueilli les 3 et 4 juin la rencontre annuelle « Santé Justice », dont le thème cette année a été  « Prévenir les récidives : quel partenariat santé justice ? Regards croisés France Québec ».

 

Il représente depuis 2009 un rendez vous désormais très attendu des professionnels de la santé et de la justice.

 

 

 

 

Guy de FRANCLIEU, Premier Président

 

Parmi les temps forts de cette rencontre, les interventions de Me Nadine HAVIERNICK, Procureure aux poursuites criminelles et pénales à MONTREAL et du Professeur Chantal PROULX, médecin psychiatre à l’Institut Philippe PINEL, de MONTREAL également, ont permis aux participants de mieux appréhender la double approche, médicale et judiciaire, adoptée au QUEBEC.

 

Le propos des deux conférencières a été complété, en visioconférence, par une introduction de Me Annick MURPHY, Directrice adjointe des poursuites criminelles et pénale de la Province du QUEBEC et clôturé par Karine GONNET, Magistrate de liaison au CANADA.

 

Journée santé / justice

 

Les interactions entre les psychiatres, psychologues et criminologues, d’une part, les juges, les procureurs et les services de police, d’autre part, ont permis au public de mieux saisir l’intérêt d’une étroite collaboration dans le but de prévenir les récidives.

 

Les méthodes d’évaluation des « délinquants dangereux » ou des « délinquants à contrôler », pour reprendre la terminologie québécoise, fondées sur des procédures très étudiées et minutieuses, ont ouvert des perspectives nouvelles aux praticiens français.

 

Les interactions entre les psychiatres, psychologues et criminologues, d’une part, les juges, les procureurs et les services de police, d’autre part, ont permis au public de mieux saisir l’intérêt d’une étroite collaboration dans le but de prévenir les récidives.

 

Les ateliers thématiques ont d’autre part permis une participation interactive des professionnels issus du monde de la santé, des travailleurs sociaux et des magistrats présents.

 

Atelier thématique

 

Ces travaux ont été complétés par une table ronde animée par Jean-Philippe VICENTINI, Procureur de la République à BEAUVAIS et Claire MARTRENCHAR, Directrice du Centre National d’Evaluation de FRESNES.

 

Le colloque a été clôturé par Philippe LEMAIRE, Procureur Général et Président du Conseil d’administration de l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire, puis par le Recteur Bernard BEIGNIER, Chancelier des Universités, qui s’est livré à un exercice comparatiste des systèmes juridiques français et québécois.

 

Nous donnons rendez-vous à tous l’année prochaine pour traiter un nouveau sujet ayant trait au lien entre la santé et la justice.

 

Philippe LEMAIRE, Procureur GénéralRecteur Bernard BEIGNIER, Chancelier des Universités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pied de page