Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La Cour d'appel > Archives des actualités > La Directrice des Services Judiciaires à la Cour d'appel d'Amiens

23 octobre 2008

La Directrice des Services Judiciaires à la Cour d'appel d'Amiens

La Cour d'Appel d'Amiens à accueilli Madame LOTTIN, Directrice des services judiciaires afin de rapprocher toujours plus les magistrats et des fonctionnaires de justice du ressort de leur administration centrale.

réunion greffe/magistrature en présence de Mme LOTTINRéunion d'information à la Cour d'Appel d'Amiens

 

Ce déplacement a été l'occasion pour la Directrice de souligner les grandes évolutions (féminisation, mobilité) et perspectives de carrière concernant les magistrats et les fonctionnaires pour les années à venir. Elle a également expliquer le rôle de la nouvelle Direction des ressources Humaines, ce que les magistrats et les fonctionnaires pouvaient en attendre concernant les mutations, les avancements et le déroulement de leur carrière.

 

Présentation magistrat

Présentation des spécificités judiciaires des agents du greffe
Pascal PRACHE Sous Directeur des ressources humaines de la magistrature

Toutes les possibilités d'évolution offertes  aux magistrats ont été évoquées par le Sous Directeur des ressources humaines de la magistrature

 

Les possibilités de mutation ont évidemment été au coeur des débats puisque plus de 15 % des magistrats changent d'affectation chaque année. Il en a été de même s'agissant des possibilités de détachement

Les greffiers et agents n'ont évidemment pas été oubliés. La Sous Direction des ressources humaines des greffes évoquant les possibilités qui leurs sont ouvertes. Janine KISTER, Sous Directrice des ressources humaines des greffes

Un temps important d'échange avec la salle a permis à madame la Directrice de répondre à de nombreuses questions des magistrats et des greffiers.

Madame LOTTIN, Directrice des services judiciaires

questions de la salle

questions de la salle

 

La réunion a ensuite été dédoublée afin que les fonctionnaires et les magistrats puissent, en groupe plus restreint évoquer leurs spécificités et difficultés propres. Aucune question n'a été évitée qu'il s'agisse de redéploiement des agents touchés par la réforme de la carte judiciaire, du mode de mutation des magistrats, des perspectives d'évolution du travail de chacun avec le développement du télé-travail etc...

Mme HAREL-DUTIROU, chef du département de la mobilité interneréunion Magistrat
Salle réunion grefferéunion Greffe

 

Cette rencontre s'est poursuivie par des entretiens individuels de carrières pour les 31 magistrats et 24 greffiers qui l'ont sollicité. Ces entretiens, menés par des magistrats et fonctionnaires ayant une expérience antérieure dans le domaine de la gestion des ressources humaines, ont été l'occasion, pour les participants de faire un point sur le déroulement de leur carrière, leurs attentes et leurs perspectives.

Une juge des affaires familiales à Amiens

Que pensez-vous de cette rencontre avec la Direction des Services Judiciaires ?

J'ai trouvé cette première prise de contact très intéressante, m'ayant permis de découvrir la manière dont nous sommes gérés par notre administration et quelles sont les perspectives futures pour nos métiers.

Pourquoi avez vous sollicité un entretien de carrière ?
Je dois dire que si cela m'intéressait de participer à une expérience innovante, j'y allais également avec un peu de méfiance car nous n'avons pas l'habitude de nous projeter dans l'avenir en terme de carrière. Pris par les dossiers aux quotidiens, je n'avais jamais vraiment réfléchi sur mes attentes et mes perspectives dans les dix prochaines années et quelles pouvaient être les formations ou les mutations qui pourraient me permettre de les réaliser. Je ne regrette absolument pas de l'avoir fait et je trouve que vouloir mettre en place un suivi de carrière personnalisé est une excellente initiative qui mérite d'être poursuivie dans les années à venir.

Cela vous a t il amené à réfléchir ?

C'est vrai, que les magistrats ne sont pas habitués à réfléchir en terme de perspective de carrière. Je pense que c'est une démarche vraiment nouvelle pour nous alors que cela est fait depuis longtemps dans le secteur privé. Une gestion plus dynamique de notre corps m'apparait indispensable. dans ce sens, c'est une excellente initiative

 

pied de page