Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La Cour d'appel > Archives des actualités > Le palais de justice, une chance et un lieu d'insertion !

06 décembre 2007

Le palais de justice, une chance et un lieu d'insertion !

Depuis 2000, sous l'impulsion de monsieur DELZOIDE, Premier Président de la Cour d'Appel, le palais de justice d'Amiens contribue avec succès à l'insertion professionnelle.

 

Chantier de formation Amiens Avenir Jeunes au sein du palais de justice

Un partenariat fructueux avec l'association Amiens Avenir Jeune à permis à plus de 80 personnes de suivre une formation comme peintre, entoileur et enduiseur, mais également une remise à niveau en français et mathématique.

Chaque année, entre 10 et 15 personnes bénéficient de cette formation individuelle qui s'adresse à un public très divers, jeunes en échecs scolaires, allocataires RMI, étrangers en découverte d'un métier, chômeurs de longues durées. Tous bénéficient d'un contrat rémunéré d'une année renouvelable une seule fois.

Les chantiers réalisés sont trop nombreux pour être tous cité. Il y a notamment :

Couloir du palais de justice réhabilité par Amiens Amiens Avenir Jeunes

 

 

 

 

Les couloirs du Tribunal de Grange Instance, du tribunal d'Instance, du Tribunal de Commerce  et de la Cour d'Appel ;

 

 

 

 

 

 

salle des pas perdus rénovée

 

 

 

Les montées d'escaliers et la Salle des pas perdus ;

 

Escalier de la Cour d'Appel rénovés

Il y e encore les grilles extérieures du palais de justice ou la rénovation de nombreux plafonds et les projets à venir sont tous aussi nombreux.

Plus qu'une formation, c'est un accompagnement vers l'insertion qui est offert, puisque les bénéficiaires disposent également du soutien d'un psychologue, d'une aide pour la rédaction de leur curriculum vitae etc...

 

Comme le souligne Jean-Michel HOLLINGUE,  formateur présent depuis le début sur le site : "c'est un véritable travail d'intégration qui est mené puisque près de 7 personnes sur 10 trouvent avant la fin de leur contrat un CDI ou un CDD d'au moins six mois. Elles ont la chance  de bénéficier avec la Cour d'Appel, d'un bâtiment exceptionnel qui permet d'apprendre des gestes techniques en travaillant par exemple le torchis ou l'entoilage qui ne sont pas ou peu abordés dans une formation  classique. L'objectif à la fin de cette formation, est de travailler au même rythme que dans une entreprise mais nous avons la compréhension des Chefs de Cour pour que le temps nécessaire soit pris afin que nos apprentis maitrisent parfaitement la technique. Ma plus grande fierté, ce n'est pas la réalisation du travail mais la réussite de leur parcours humain."

 

Groupe de travail au sein du palais accompagné de monsieur HollingueCette présence quatre jours par semaine, devenue au fils des ans une quasi-institution au sein du palais, est également essentielle pour les Chefs de Cour.  Le palais de justice n'est plus qu'un lieu de répression mais favorise l'échange avec les magistrats, les fonctionnaires, les policiers, gendarmes ou avocats.  La rencontre avec les entreprises qui interviennent au palais permettent parfois de lier les premiers contacts avec  un futur employeur.

 

La Cour d'Appel est également devenue un lieu d'intégration et d'échanges et n'est évidemment plus perçue de la même manière. Une fois leur contrat terminé, beaucoup d'entre eux repassent régulièrement pour garder un lien ou traversent le trottoir pour discuter avec un policier, un avocat ou un fonctionnaire. Il s'agit sans doute là de la plus belle réussite

pied de page